Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès
Accès ENT

Vous êtes ici : Accueil Lettres modernes > Les Formations du Département de Lettres modernes, Cinéma et Occitan > Masters


Des réponses à vos questions

1.Comment choisir mon sujet de recherche?

C’est le point de départ décisif de la recherche. Le Master constituant une initiation à la recherche, il ne s’agit pas d’effectuer une synthèse sur un sujet déjà rebattu (ou dérivé d’un cours de Licence), mais de trouver un sujet inédit ou du moins non épuisé par la critique. Raison pour laquelle le conseil d’un directeur de recherche spécialiste du domaine envisagé est indispensable.
  • En littérature française, on peut choisir d’étudier une ou plusieurs œuvres d’un ou plusieurs auteurs, pas nécessairement de la même époque (les sujets fondés sur l’intertextualité ou sur la réception aboutissent à des corpus pluriséculaires).
  • En littérature générale et comparée, le travail sur corpus d’œuvres françaises, francophones et étrangères lues autant que possible en langue originale est définitoire de la discipline.
    La réflexion sur les textes littéraires peut être abordée sous l’angle de l’image (fixe ou mobile): relations entre littérature et peinture, littérature et cinéma.
  • En linguistique, on peut étudier un phénomène de langue (lexique, syntaxe, phonétique/phonologie, morphologie, métrique, analyse du discours...) sous des angles divers: son évolution (approche diachronique ou synchronique), sa comparaison avec une autre langue (approche comparative), ses manifestations particulières ou son rôle dans une œuvre littéraire, un corpus de presse, un corpus oral.
  • Une recherche peut également croiser littérature et linguistique (vocabulaire du fantastique/du harcèlement, étude d'un champ lexical, d'une construction, évolution d'un lexème, utilisation d'un lexique spécialisé...) dans une œuvre donnée, un siècle, un auteur...
  • Le corpus (littéraire ou linguistique) choisi constitue l’objet de la recherche; il faut ensuite définir la méthode adéquate pour l’étudier (thématique, historique, sociocritique, psychocritique, narratologique, pragmatique, génétique, stylistique, sémiotique, etc.). C’est la conjonction intelligente d’un objet et d’une méthode qui définit un bon sujet de recherche.

2.Quel est le rôle du directeur de recherche?

Un directeur de recherche doit être contacté et consulté avant les vacances d'été précédant la rentrée en M1 (ou au plus tard en septembre lors de la rentrée) pour aider l’étudiant à définir un sujet de recherche valable (c’est-à-dire original et réalisable en deux ans). Si le sujet implique plusieurs spécialités, une codirection est possible.
  • À chaque rentrée (M1, M2), le directeur de recherche peut conseiller l'étudiant sur le choix des enseignements les mieux adaptés à son projet.
  • Tout au long des deux ans du Master, le directeur de recherche dirige et contrôle le travail de recherche de l’étudiant grâce à des bilans réguliers (par mail, téléphone ou entretiens à l’université). L’étudiant ne doit pas hésiter à le solliciter quand il en ressent le besoin; de son côté, le directeur de recherche demandera à l’étudiant de lui rendre compte de l’avancement de son travail. Le directeur de recherche fournit l’aide bibliographique, intellectuelle et méthodologique nécessaire pour aider l’étudiant à construire sa réflexion, sans se substituer néanmoins à ce dernier. Il relit et annote au moins une large partie du futur mémoire au stade brouillon afin de cadrer le travail rédactionnel de l’étudiant.
  • À la fin de chaque année de Master, le directeur de recherche organise les jurys nécessaires à la validation des UE 240 du M1 et 450 du M2. Il évalue également l'UE 353 du M2.
N.B. L’accès à la soutenance des UE 240 et 353 n’est pas automatique; c’est le directeur de recherche qui donne son feu vert, s’il estime que le travail présenté est du niveau requis.

Voir la liste des directeurs de recherche et de leurs spécialités dans les brochures de présentation des cours.

3.Comment se passe la soutenance du mémoire?

La soutenance du mémoire de recherche (au moins 100 pages dactylographiées) se déroule en fin de M2 (UE 450) devant un jury d’au moins deux enseignants-chercheurs dont le directeur de recherche.
  • La soutenance débute par un exposé d’une vingtaine de minutes par l’étudiant, qui explique ce qui l’a amené à choisir son sujet, comment il a conduit son travail, quelles difficultés il a rencontrées et comment il les a surmontées, quels sont les résultats majeurs de son enquête (mais il ne s’agit pas de résumer tout le mémoire, qui aura été soigneusement lu par les membres du jury) et, plus largement, quels bénéfices il a retirés de ce travail de recherche. Si l’étudiant envisage de poursuivre en Doctorat, il peut évoquer le sujet de thèse susceptible de prolonger son sujet de Master.
  • Puis chaque membre du jury, pendant 30 à 40 minutes, fait part à l’étudiant de ses observations et lui pose des questions sur son travail. À l’issue de cet échange, le jury délibère et décerne une note au mémoire.
N.B. La soutenance peut comprendre un temps d’entretien supplémentaire relatif à l’UE 353 (voir présentation de cette UE).

En fin de M1, l’étudiant est confronté une première fois à l’exercice de la soutenance sous un format réduit (UE 240), lorsqu’il présente un dossier d’environ 30 pages dactylographiées sur l’avancement de ses recherches. Ce dossier comprend un plan argumenté du mémoire, une bibliographie classée, l’introduction générale du mémoire et un chapitre rédigés.

rédigé par Celine Vaguer

mise à jour le 1 septembre 2015


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page